Blog

Naissance Clémence

Naissance de Clémence à la Clinique Sainte Anne le 29 mars 2018

Témoignage des parents :

“J'ai beaucoup de mal à trouver les mots pour exprimer toute la reconnaissance que j'ai envers Maxime pour son incroyable travail. Grâce à ses images, nous avons la chance de revivre cette merveilleuse journée. Il a su retranscrire toute l'émotion de ce moment fantastique. Il a été tellement patient, présent mais à la fois discret. Et quelle émotion pour nous en découvrant les images. C'est une vraie chance d'avoir un souvenir de la naissance de Clémence. Les larmes reviennent rien que d'y penser.
Quand j'ai parlé de ce projet à Alex, il été un peu sceptique sur l'idée. Mais après une rencontre avec Maxime, il a compris tout le sens de son travail et le feeling est bien passé. C'est important quand l'on sait que Maxime va être présent dans un moment si intime qu'est la naissance d'un enfant. Et nous ne regrettons absolument pas, bien au contraire. Maxime, milles merci à toi !” SM

“On est le 25/03 il est 3h du matin et Stéphanie me réveille, je lis dans son regard que c’est bon on va avoir le bonheur de voir notre petite Clémence.
On appelle le futur parrain & marraine vers 3h50 qui viennent rapidement prendre le relais pour être là lors du réveil de Lucas.
On téléphone à Maxime dans la foulée pour le prévenir qu’on est sur le chemin pour aller à la clinique Ste Anne.
On arrive à la clinique, tout est calme l’accueil par une sage-femme se fait rapidement, et le premier contrôle est clair on reste !
En repartant chercher les affaires à 5h à la voiture je croise Maxime qu’on vient de sortir du lit …
Les premiers examens s’enchainent, la situation avance normalement et la première estimation est pour les environs de 13/14h.
On passe en salle de travail vers 7h, la présence de Maxime nous est agréable, ça permet de discuter de faire passer le temps et donne l’occasion à quelques rigolades. Car les heures défilent mais Clémence fait de la résistance … Stéphanie enchaine le bain, les massages, les promenades, mais rien n'y fait ça n’avance pas.
A 14h on passe en salle d’accouchement pour poser une perfusion à Steph pour accélérer le travail, mais toujours rien à 17h une sage-femme passe rompre la poche des eaux, Steph repousse le plus possible la péridurale avec courage mais à 18h elle la demande pendant qu’on commande les pizzas avec Max.
Mais voilà 20 minutes plus tard on rappel la pizzeria pour annuler la commande Clémence semble être décidée à venir nous rejoindre !
L’accouchement se passe très bien et Steph met au monde Clémence en quelques courtes minutes pour notre plus grand bonheur !
Les sages-femmes nous laisseront le temps de nous remettre de nos émotions et prendre les mesures de Clémence sans nous presser ainsi aussi de permettre à max de capturer ces premiers instants avec notre crevette. Mais aussi de manger nos pizzas !
On montera en chambre à 21h où nous quitterons Max, qui pourra rentrer se reposer après cette très longue journée, où il nous a accompagné. La présence de Max a été très agréable pour ma part, il a été présent sans nous gêner dans notre intimité, on a pu profiter de chaque instant et part la même occasion profiter de sa bonne compagnie.
A noter la gentillesse et le travail des sages-femmes et du corps médical qui a été top.” AM

Ces images sont protégées par le droit d'auteur et ne sont donc pas libres de droits.
Toute reproduction interdite.

Photos réalisées à la maternité Sainte Anne, Groupe Hospitalier Saint Vincent.

Le Stras Mon Amour d'A+J

Jérôme ne sait pas ce qui l’attend

Audrey a tout organisé

Un “transport amoureux” dans le centre ville de Strasbourg

En calèche 2 CV

Attirant les regards des passants conquis

Et les “comme c’est romantique !” sincères ou décalés

Un “coup de foudre” dans la cave des hospices

Avec un maître de cérémonie haut en couleurs

Des “snifs” d’une cuvée 1472 - 20 ans avant Christophe Colomb

Et une dégustation d’un crémant de 2017 - 2 ans avant les gilets jaunes

Une “slow party” à l’hôtel de ville

Avec ses vigiles éclairés en rose

Des softs gratis

Et moi qui fait des formes de cœurs avec mon objectif

C’était un 14 février 2019 à Strasbourg

Avec Audrey+Jérôme <3

Plus d’infos sur les événements Strasbourg Mon Amour ici : https://www.strasbourg-monamour.eu/

Naissance Agathe

Naissance d’Agathe à la Clinique Sainte Anne le 8 octobre 2017

Témoignage des parents :

“Nous avons connu Maxime il y a plus de deux ans maintenant. Nous avons d'abord découvert son travail, le naturel et les émotions capturés dans ses clichés, la "Maxime touch". Puis nous avons rencontré l'homme, et nous avons été conquis. Après avoir partagé avec lui notre mariage, nous étions sûrs qu'il serait à nos côtés pour les prochaines étapes clés de notre vie : une grossesse, la naissance d'un bébé... Mais un accouchement ? Ah ça non, ce n'était vraiment pas un projet pour nous, nous en étions convaincus !

Il ne faut jamais dire "jamais". Nous avons appris que j'étais enceinte et dès lors, chacune des images de sa série résonnait différemment en nous. Elles touchaient toutes une corde sensible, directement connectée à notre cerveau pour formuler la pensée suivante :"pourquoi pas nous ?" À demi-mots, nous avons commencé à aborder ensemble cette perspective. Il était cependant toujours difficile d'envisager la présence de Maxime dans un moment si intime et d'envisager être photographiés sans aucune retenue, complètement mis à nu. Un mail pour lui signifier notre envie d'intégrer son projet, son enthousiasme débordant en réponse... Il a suffi d'un instant (et de quelques tablettes de chocolat !) pour qu'il dissipe nos craintes et que nous prenions part pour de bon à cette aventure.

Ces 8 mois sont passés à une vitesse folle. Ce fut une grossesse très épanouie et nous avons profité pleinement de ce premier lien avec bébé. Bien vite, nous nous sommes retrouvés en octobre. Quand nous reparlons ensemble de ce dimanche soir, nous nous rappelons la douleur si soudaine et si intense, la panique de ne plus sentir bouger notre fille, le regard affolé de son papa. Le trajet en voiture jusqu'à la maternité a paru durer une éternité et nous pensions ne jamais y arriver tant nous nous sommes laissés prendre de court par l'urgence de la situation. Et pourtant, une fois sur place, inconsciemment, nous avons attendu la venue de Maxime avant de nous engager dans l'effort. Tout est allé si vite ensuite... 45 minutes après notre arrivée, Agathe pointait le bout de son nez.

Cinq mois plus tard, nous découvrions avec hâte les clichés…

P : "J'ai d'abord été déstabilisée. Déstabilisée de voir à travers ces photos ce que je n'avais pas vu le jour J. Déstabilisée de me voir livrée ainsi, sans retenue, et de voir la douleur se lire sur mon visage et dans ma posture. Puis submergée. Toutes les émotions vécues ce soir-là se sont à nouveau déversées en moi et ont complètement brouillé mon radar. Je voyais Agathe, du haut de ses 5 mois, que Maxime tenait dans ses bras, et revivais en même temps son premier souffle à travers ce reportage. J'ai retrouvé le rôle si important qu'Adrien a joué à mes côtés, son soutien, ses encouragements, son amour. Et puis, j'ai découvert son inquiétude, les regards échangés avec l'équipe soignante et l'émotion qui l'a envahi lorsqu'il a aperçu Agathe. L'amour du père pour sa fille dès les premières secondes, les premiers moments de tendresse lors du peau à peau, les gestes si précautionneux pour vêtir la prunelle de ses yeux. Ma photo préférée ? Celle sur laquelle il regarde Agathe, allongée sur moi, ses sourcils en accents circonflexes et ses yeux tout mouillés. Les deux trésors de ma vie en train de faire connaissance. C'est un cliché qui vaut tout l'or du monde."

A : "Maxime nous avait prévenu : les photos ne seraient pas disponibles de suite. Pourtant nous trépignions d'impatience de les voir alors qu'Agathe changeait de jour en jour. Et l'attente en valait la peine ! Les images transpirent les émotions présentes en ce jour si particulier. Il a réussi à capter les phases de joie, les phases d'inquiétude mais il a surtout immortalisé nos derniers moments de couple sans enfant, dans la complicité et l'entraide pour enfin donner naissance à ce petit bout qui changerait nos vies. L'accouchement fut bref mais très intense et il était difficile de se rappeler de tout. La présence de Maxime ce jour-ci nous a permis de remettre les séquences dans le bon ordre et surtout de prêter attention aux détails. Aux regards échangés, à l'énergie qui se dégageait de la maman, à l'équipe soignante qui a multiplié les gestes amicaux à notre égard ou encore à l’ambiance si particulière qui règne dans cette salle d'accouchement. Les premières expressions sur le visage d'Agathe sont vraiment dingues et c'est un miracle de pouvoir les revoir aussi souvent que nous le souhaitons. A travers ces photos, on découvre également les premiers gestes tendres de sa maman, où la magie opère avec quelque chose de chimique et d'inexplicable. On se découvre avec des rictus inconnus, des yeux embués et un sourire béat. La parenté s'avère être plus photogénique que prévue et je suis sûr qu'Agathe sera heureuse découvrir ces clichés quand elle sera en âge de comprendre tout cela. Elles permettront aussi d'illustrer les anecdotes des premières minutes où l'on me voit empêtré avec les boutons pressions d'un body taille naissance, Maxime jouant le rôle du sauveur ! Pour moi, les souvenirs que font émerger ces photos, les émotions qui s'en dégagent font de cette série quelque chose d'inestimable, un trésor que nous garderons précieusement à l'abri."

Maxime, tu as su être présent d'une si belle façon à nos côtés, faire équipe avec nous. Tu étais une ombre, fondu dans le décor, discret, pour ne pas perturber l'intensité de l'effort et de nos émotions, l'équilibre fragile des échanges que nous avions tous les deux. Puis tu es réapparu, présence amicale et si chaleureuse une fois la tempête passée, soutien bienheureux à ce jeune papa essayant pour la première fois d'enfiler un body à sa toute petite fille. Ton sourire, tes paroles si bien choisies et tes petites blagues ont rendu ce moment encore plus merveilleux qu'il l'était déjà. Merci de nous avoir accompagnés, de nous offrir un si beau souvenir. Merci pour ton sérieux et ton professionnalisme mais surtout pour la bienveillance et respect qui caractérise ces séries. Merci d'être toi, juste de cette façon-là.” P&A OM

Ces images sont protégées par le droit d'auteur et ne sont donc pas libres de droits.
Toute reproduction interdite.

Photos réalisées à la maternité Sainte Anne, Groupe Hospitalier Saint Vincent.